LamaisondanslesdunesLebateaudusoir

Duinross, c’est « La rose des dunes », une maison de vacances dans l’île de Vlieland, une des îles de la Frise occidentale au large des Pays-Bas, une petite île de 40 km2. C’est cette maison un peu vieillotte au toit de tuiles orange, mais entretenue consciencieusement par une femme de ménage qui se déplace à vélo et veille discrètement à ce que tout se passe au mieux avec les vacanciers, qui va être le lien entre tous les locataires, et aussi le Livre d’or dans lequel ils pourront écrire ou simplement lire les messages des précédents locataires…

Pour cette nouvelle saison (1997 ?), c’est un jeune couple qui s’installe pour une semaine avec leur jeune fils. Peut-être espèrent-ils vaguement trouver une issue à la crise conjugale qui s’est abattue sur eux il y a quelques mois après une infidélité fortuite de lui alors qu’il était en Allemagne pour son travail…

Ensuite c’est au tour de Martine (la quarantaine, laissée seule par son dernier amour) de s’installer avec la fille (d’à peine 20 ans) de son amie d’enfance qui n’a pu venir au dernier moment. Relation difficile entre les deux femmes dont la plus jeune enceinte est en fait en plein dilemme maternel…

Puis vient un septuagénaire pathétique avec un projet bien arrêté : se noyer volontairement en laissant croire à ses filles (qu’il ne veut pas blesser) que c’est un accident…

Et arrive une famille apparemment « normale » : le père, la mère et deux petites filles. C’est lui Denys qui va gâcher les vacances après qu’il ait appris dès son arrivée sur l’île que le poste qu’il convoitait dans son entrepris a été » attribué à un jeune loup ! Il ne s’en remet pas et ne pense qu’à ça empoisonnant la vie de sa femme désemparée et de ses filles perturbées…

Enfin trois jeunes gens posent leurs sacs à Duinross : une fille et deux garçons. Et leurs relations qui semblent claires vont pendant ce séjour évoluer…

Ce roman situé dans ce cadre insolite et bucolique confère aux vacances et à la rupture dans le quotidien un pouvoir assez extraordinaire de révélation des sentiments, du caractère de chacun mais aussi et c’est sans doute voulu par l’auteur, un pouvoir de réparation des blessures, des souffrances, un pouvoir de « guérison ».

C’est une écriture fine, dense, très séduisante qui donne envie d’aller s’installer pour quelques jours à Duinross : cette île et cette maison sont apaisantes mais Vonne van der Meer choisit aussi l’intelligence et la perspicacité de ses personnages déterminantes pour aller de l’avant et éviter de se détruire face aux épreuves de la vie.

 Avec Le bateau du soir qui suit La maison dans les dunes on retrouve la même construction littéraire pour une nouvelle saison à Duinross (l’année suivante). De nouvelles histoires singulières se déroulent en l’espace d’une semaine de vacances ou plus, émaillées d’anecdotes suscitées par Le livre d’or et le passage de la femme de ménage, vigie fidèle ….

Présenté par Marie-Annick D.