Douceamere

La petite Chinoise : Un voyage en avion entre Nice et Paris qui part avec cinq heures de retard. Une petite fille chinoise vient s’asseoir au côté du narrateur. Ils font le voyage ensemble. A l’arrivée, la petite fille veut rester avec lui. Elle refuse de partir avec la dame asiatique qui l’emmène. On ne la reverra jamais. Le narrateur est interrogé par la Police. Les parents sont éplorés. On retrouvera son corps longtemps après dans un sac poubelle en plusieurs morceaux. Une fabuleuse rançon a été payée. On ne retrouvera jamais ni la ravisseuse, ni les assassins.

Cette courte histoire est racontée avec une très belle économie de mots. L’ambiance est glaçante.

 

Recueil de 11 Nouvelles - Prix de la Nouvelle de l’Académie Française 1985

Maurice PONS est né en 1925 à Strasbourg. Il publie sa 1ère nouvelle en 1951. Comédien amateur, journaliste et éditeur. En 1957, il se retire au Moulin d’Andé. Il dit de l’écriture : «  Ecrire, c’est aligner les voyelles et les consonnes dans un certain ordre pour en faire des corbeilles de beauté ».Il met en scène les aléas cocasses et dramatiques de la vie. Il dit aussi : «  L’histoire de ma vie se confond avec celle de mes livres et je confonds résolument ce que j’ai vécu avec ce que j’ai imaginé et écrit ». Il vit toujours au Moulin d’Andé et a reçu en 1999 le Prix Henry de Régnier pour l’ensemble de son œuvre.

 

Conclusion : Quatre auteurs très différents (Adam, Jones, Bowles et Pons), mais toutes ces nouvelles sont d’une manière générale grinçantes, loufoques, inquiétantes toujours, angoissantes, parfois perverses. On ressort de leur lecture avec un sentiment de malaise plus ou moins fort. En tout cas un grand merci encore d’avoir choisi ce thème.

 Présenté par Catherine C.