Shutterisland

Un thriller psychologico-dramatique qui se passe dans les années 50.

L’intrigue se passe dans une île inhospitalière au large de Boston, ou n’existe qu’un hôpital psychiatrique ou plutôt hôpital prison dédié aux cas les plus difficiles : meurtres atroces, troubles mentaux graves etc.…

A la demande de la direction débarquent par le ferry à l’hôpital, deux Marshals : Teddy Daniels et Chuch Haule pour enquêter sur la disparition d’une patiente Rachel Solando, (alors que tout était fermé à clef de l’extérieur), qui avait noyé ses trois enfants. Seul indice, un papier avec des chiffres, un code ? Tout ceci se passe dans les années 50, où l’on parle de lavage de cerveau, de manipulations psychologiques, d’expériences…

Il règne dans cet hôpital une atmosphère lourde et tendue où l’on se demande parfois qui sont les médecins et qui sont les malades. 

La tempête rend impossible le retour le jour même sur le continent, nos deux policiers continuent leur enquête et découvrent des anomalies à l’intérieur comme à l’extérieur de l’hôpital. Dans un environnement dantesque, avec le vent, la pluie, une mer déchainée, des rochers abrupts, ils aperçoivent un phare et se décident à y entrer… L’intrigue se poursuit…

 

Je ne suis pas une habituée des bandes dessinées, mais ayant vu le film «  Shutter Island » il était peut être plus facile pour moi de lire cette histoire. Heureusement d’ailleurs, car peu habituée aux bandes dessinées, j’ai dû relire plusieurs fois pour bien comprendre les dialogues, (dans le bon sens des « bulles»), et d’apprécier les dessins qui avec leurs couleurs restituent très bien l’ambiance de ce thriller.

Présenté par Milou B.