Lestroislumieres

Superbe nouvelle,d’une force émotionnelle rare tout en restant très sobre voire très énigmatique. Une petite fille (dont on ne saura pas le prénom) est amenée au début des vacances d’été par son père chez des parents, fermiers, sans enfant, sur la côte est de l’Irlande au sud de Dublin. Le père s’en va, presque indifférent à cette séparation. La petite fille, intimidée et inquiète, va peu à peu se rassurer grâce aux marques d’attention inattendues que lui prodiguent ce couple de fermiers peu bavards, voire un peu rudes. Ignorante de leur histoire, elle la reconstitue peu à peu aux détours d’épisodes singuliers et s’installe avec bonheur et sérénité dans la vie de ce couple …

La fin est une chute brutale et poignante avec un dénouement éclairant …

Ecriture très poétique, style elliptique, construction subtile, fine, sujet de l’enfance extrêmement pertinent sans tomber dans le pathos : le besoin de se sentir en sécurité, d’être reconnue, d’avoir de l’attention et de l’affection pour grandir … J’ai beaucoup aimé cette histoire très humaine.

Un petit passage pour éclairer cette relation :

A son arrivée, plutôt crasseuse, la petite fille est sans plus attendre baignée par la femme qui la savonne. Elle remarque alors :

« Ses mains ressemblent aux mains de ma mère mais il y a autre chose en elles, une chose que je n’ai jamais sentie avant et pour laquelle je n’ai pas de nom. Les mots me manquent terriblement mais c’est un nouvel endroit, et des mots nouveaux sont nécessaires. » (p.16)

Présenté par Marie-Annick D.

Déjà lu par Milou B. lors d'une rencontre précédente : voir son avis.