Levieilhommeetlamer

Court roman – Prix Pulitzer en 1953.

Un vieux pêcheur cubain, Santiago, lutte pendant trois jours et deux nuits pour capturer un espadon d’une taille hors du commun, au large du Gulf Stream. Il en viendra à bout mais les requins le dévoreront pendant qu’il regagne La Havane. Quand il y arrivera enfin, il ne restera plus que l’arête et la tête. Ce récit symbolise la lutte de l’homme contre la nature. « L’homme peut être annihilé mais jamais vaincu ». C’est aussi le récit de son amitié avec un jeune garçon, Manolin, avec qui il aime pêcher et qui prend soin de lui.

Hemingway raconte avec une très grande sobriété de mots et une précision d’orfèvre tous les instants de cette lutte, tous les sentiments qui agitent le vieil homme, toute sa ténacité, tout son très grand respect pour son adversaire et tout son honneur de pêcheur retrouvé, lui que la chance avait abandonné depuis si longtemps.

Un grand classique que j’ai relu avec beaucoup de plaisir.

L'auteur est né en 1899 dans l’Illinois. Il se suicide en 1961. Journaliste, écrivain, correspondant de guerre américain. Prix Nobel de Littérature en 1954.

Anecdote : j’ai découvert qu’il était le parrain de Claude Brasseur.

Présenté par Catherine C.