Legoutapredeskakis

Recueil de 5 nouvelles.

Les taches- L’appartement- Le Père-Lachaise

Dans ces 3 nouvelles, l’auteure raconte le quotidien de jeunes couples iraniens de Téhéran. L’opposition entre ceux, résolument modernes, et ceux, proches des traditions. Pour tous, le poids des familles et des usages est très fort. Ils arrivent, ou non, à s’en extraire. La cuisine occupe une place très importante dans les récits. J’ai beaucoup mangé en lisant …

L’harmonica

Cette histoire est différente. Elle parle de l’amitié de deux hommes. Ils sont associés dans la gestion d’un petit restaurant de quatre tables. Ils aiment la pêche et l’harmonica. Mais la vie les séparera. J’ai beaucoup aimé. Tout est en pudeur. Il y a une jolie petite musique triste dans ce récit. On a de la peine pour tout ce petit monde.

Le goût âpre des kakis

Une belle maison, un beau jardin, un couple sans enfants – elle est stérile. Dans le jardin poussent des roses et un plaqueminier qui donne de magnifiques kakis qu’elle donne à son entourage dans de délicats petits paniers. La vie passe doucement. Les uns et les autres vieillissent, meurent. Elle se retrouve seule dans cette immense demeure, trop grande pour elle. C’est la fin d’une époque, ce n’est que douce mais prenante nostalgie. Mon cœur est triste en fermant le livre. Est-ce bête !

 

L'auteure est née en 1952 à Abadan (Iran), d’un père iranien d’origine russe et d’une mère arménienne. Mariée, mère de 2 garçons. Elle a traduit en persan « Alice au Pays des Merveilles » de Lewis Carroll et des poèmes japonais.

Présenté par Catherine C.