Pendantquilteregardetueslavierge

L’auteur, née en1976, est islandaise.

Les vingt nouvelles du livre racontent des morceaux de vie variés, intenses ou insolites. Apparemment, pas de lien entre les nouvelles mais toujours des gens jeunes, un peu bohèmes. Toujours aussi l’humour, la fragilité quotidienne. Quelquefois, un climat déroutant, voire inquiétant. Et l’Islande en toile de fond, très présente.

Chaque nouvelle a un long titre qui nous rend curieux et on se met lire comme si on pénétrait dans un pays inconnu. Par exemple : « Alors elle sortit un jeu de cartes de la poche de sa robe à fleur »; elle, c’est la petite vieille du 3ème étage; elle a laissé déborder sa baignoire et sous le choc, elle écope l’eau au lieu de retirer la bonde. La narratrice, jeune femme qui habite au rez-de-chaussée, vient l’aider, agacée. Ensuite elles attendent toutes deux l’assureur, chez la narratrice. Et celle-ci prend conscience que le concept de « petite vieille » cachait dans ce cas une personnalité pleine de vie. Le tout est raconté avec beaucoup d’humour, une sorte de tendresse et permet de deviner un peu de chaque personnage bien que le récit soit très court.

Le style est net, d’une apparente simplicité, élégant. La traduction ne semble jamais pesante.

Présenté par Claude T.