Dome1et2

La journée du samedi 21 octobre avait commencé sous les meilleurs augures pour la petite ville de Chester's Mill, dans le Maine. Certains habitants étaient partis à la ville voisine pour faire des courses ou aller au marché, l'équipe de pompiers était en exercice à Castle Rock et d'autres, par contre, étaient venus à Chester's Mill pour profiter des belles couleurs de l'été indien. Claudette, la femme du premier adjoint municipal, suit son cours de pilotage avec son instructeur et survole la ville quand leur avion s'écrase soudainement contre un mur invisible. Une barrière vient d'apparaitre, suivant les limites de la ville de Chester's Mill et la coupant du reste du monde. Dale Barbara, un ancien militaire, qui était en train de quitter la ville à pied suite à une bagarre avec une bande de jeunes du coin la veille au soir, est témoin de l'accident …

Ah, je me demande bien pourquoi je n'ai pas sorti plus tôt ce pavé de ma PAL ! Bon, je sais : c'est parce que c'est un pavé, qu'il n'est jamais facile de trimballer un pavé partout où on va et que j'ai allié sport et lecture pendant une dizaine de jours, le temps que j'en vienne à bout. Et malgré son poids (1,7 kg … je l'ai pesé !), je l'ai dévoré et n'attendais que le moment de m'y replonger dedans tous les jours ! Mais c'est Stephen King et l'homme est doué pour entrainer ses lecteurs dans ses histoires. Dès le départ, la mise en place du dôme ne se fait pas sans pertes humaines et animales et on est intrigué par cette barrière. Mais ce qui m'attirait surtout, c'était de découvrir la vie d'une petite ville coupée du monde, avec les difficultés que cela entraine, en sachant que cela va forcément provoquer des tensions. Il faut dire que King a créé un méchant bien pourri, le second adjoint municipal Jim Rennie, qui m'a très vite porté sur les nerfs. Je n'arrêtais pas de dire à mon chéri : « Oh, il m'énerve, celui-là … et je n'en suis qu'à la page 150 … je ne vais jamais réussir à tenir jusqu'au bout tellement il m'agace ! ». Mais si Jim Rennie a des tonnes de défauts et aucune conscience, il est très crédible … voire même trop crédible ! Il fait froid dans le dos et il m'a parfois rappelé certaines personnes réelles et connues ! C'est fascinant de voir comment il est capable de manipuler les gens et comment ce dôme peut effrayer les habitants, qui ont alors besoin de se voir « diriger » par un meneur. Bien sûr, avec Stephen King, on sait que s'il y a un méchant, il y aura forcément un gentil pour s'y opposer et ce sera, bien sûr, Dale Barbara, l'ancien militaire. Les clans font se former et certaines scènes et réactions ne sont pas sans rappeler des moments de l'Histoire. L'auteur est vraiment doué pour créer des personnages aux dimensions multiples et très réalistes. Je me suis donc régalée à voir évoluer tous ces personnages (et ils sont nombreux). Il y a aussi les enfants qui ont tous des crises pendant lesquelles ils voient tous les mêmes choses : il semble qu'un drame se prépare (on se doute vite de ce qui va arriver) et ce suspense m'a poussé à dévorer les pages encore plus vite si c'était possible ! Et ce drame, quand il survient enfin, j'avoue qu'il m'a secoué émotionnellement, même si je voyais que les ficelles étaient peut-être un peu faciles, un peu éculées mais je n'ai, malgré tout, eu aucun mal à être touchée par ce qui se passait et à m'imaginer la détresse et la peur. Par contre, j'ai été un peu plus dubitative quant à l'explication du dôme, même si elle est totalement possible. L'idée est intéressante mais je l'ai trouvée un peu trop maladroitement présentée et la fin un peu trop brutalement amenée. Toutefois, vu le nombre de pages du roman, je pense qu'il aurait difficile pour King de s'étaler encore sur plusieurs chapitres. Dans tous les cas de figures, les quelques petites choses qui m'ont peu convaincue ne sont pas suffisantes pour tempérer l'excellente impression que je garde de cette lecture !

Présenté par Joëlle H.