Lessecretsdaramanth1

William Nicholson est un auteur britannique à succès dans beaucoup de genres, télévision, théâtre, scénarios, romans. Sa trilogie « Les secrets d'Aramanth » a été une réussite spectaculaire dans la littérature pour la jeunesse. Le premier roman de cette trilogie lui a valu la Smarties Gold Award, une des plus grandes récompenses décernées en Grande-Bretagne pour la littérature de jeunesse.

Ce premier tome débute dans une ville, « Aramanth », où tout est basé sur la réussite à des examens, l’obtention de points. Il n'y a aucune liberté. La ville est dessinée en régions concentriques. Au centre, il y a une tour de bois (venant d’ancêtres lointains), le palais de l’empereur et la région blanche, la meilleure, puis la rouge, etc, jusqu’à la région la plus extérieure, grise, où les appartements sont les plus exigus et la vie plus difficile. On habite dans la région qui correspond au nombre de points que la famille a obtenu et on s’habille de la couleur de son quartier, d’où la lutte et l'envie entre les habitants. Il y a beaucoup de surveillants, de dénonciations, si une famille perd des points elle laisse sa place à d’autres, il n'y a pas de solidarité, etc.

Nous faisons connaissance de la famille Hath, qui habite dans le quartier orange. C’est une famille avec trois enfants : des jumeaux, Bowman et Krestel qui sont les héros du livre, et une petite sœur Pim dont c’est le jour de son premier examen car elle a deux ans. On sent tout de suite que c’est une famille exceptionnelle : beaucoup d’amour, résistance dans la mesure du possible aux diktats du gouvernement, valeurs de générosité, liberté, etc. Le père est un sage, bibliothécaire, il ne veut pas entrer dans la compétition acharnée; la mère descend d’un prophète célèbre dans l’histoire ancienne du peuple de cette ville.

Krestel finit par se rebiffer à l’école, elle ne veut pas céder, déshonore sa famille (aux yeux de l’autorité) et se sauve. Elle arrive par hasard à rencontrer l’empereur qui lui révèle que, si on retrouvait une certaine clé à placer dans la tour de bois du centre de la ville, l’harmonie, la paix, la tolérance, reviendraient dans la cité.

Et les voilà, avec son jumeau Bowman et le plus mauvais de la classe Mumpo, un petit laissé pour compte qui dégoûte tout le monde, lancés dans la quête de cette clé.

C'est une quête traditionnelle avec personnages bizarres, esprit du mal, personnages indifférents ou de bon conseil, épreuves et moments de faiblesse.

J’ai trouvé plusieurs points intéressants. D’abord, la présentation de la tyrannie et de la privation de liberté. Ensuite, la rencontre avec certains êtres comme les vieux enfants qui vivent sous terre, ne font rien, sont contents de leur sort et tentent d’attirer nos héros. Les rôles différents et peu habituels du frère et de la soeur: c’est la fille qui est aventureuse et le garçon qui est plus sensible et réfléchi. Le rôle de Mumpo qui, petit à petit, va trouver en quoi il peut réussir.

Bref, un beau livre d’aventures extraordinaires. Le style est clair, le vocabulaire assez soutenu. Mon seul petit regret est qu’il n’y ait pas beaucoup d’humour « à l’anglaise » ! Mais c’est peut-être que je pense au grand Tolkien et son Hobbit !

Présenté par Claude T.