Lemysteresherlock

L'hôtel suisse Baker Street, non loin des chutes du Reichenbach, reçoit pour un long week-end le colloque d'un groupe d'Holmésiens, professeurs et érudits fans du fameux détective anglais, en concurrence pour une nouvelle chaire à la Sorbonne. Mais à cause d'abondantes chutes de neige, l'hôtel va se retrouver coupé du monde et ce n'est qu'au bout de quatre jours que les secours arrivent sur place. A leur grand étonnement, l'hôtel est dévasté : il y a eu un départ de feu dans une chambre, des portes pendaient sur leurs gonds et tous les participants au colloque étaient morts ! Le commissaire Lestrade, arrivé très rapidement sur les lieux, commence à lire le compte-rendu du week-end écrit par une certaine Audrey, journaliste infiltrée dans le groupe des Holmésiens …

Acheté l'année dernière lors de la Comédie du livre de Montpellier où j'avais rencontré l'auteur (très sympa d'ailleurs !), je me suis enfin décidée à lire ce roman policier au ton plein d'un humour grinçant et à la sauce anglaise. Sherlock est à la mode en ce moment, il n'y a qu'à voir les films et les séries télé, et du coup, les références à l'oeuvre d'Arthur Conan Doyle m'ont paru plus faciles à repérer et à reconnaître car mes souvenirs ont été déjà mis à l'épreuve ces derniers temps. C'est donc un côté du roman que j'ai apprécié, de même que les références aux livres plus récents reprenant le célèbre détective (vu qu'en j'avais lus aussi certains dans ceux cités). J'ai aussi énormément aimé l'humour omniprésent et la façon dont l'auteur joue avec les mots et le langage. C'est ironique et grinçant comme j'affectionne ! Les personnages sont très hauts en couleur, ils ne manquent pas de répartie, ça se tire allègrement dans les pattes et ils tombent comme des mouches. L'humour est aussi très présent dans les situations ubuesques et absurdes. Le suspense monte donc peu à peu, avec l'angoisse des survivants qui se demandent qui est le meurtrier. Non contente d'être une lecture amusante, c'est aussi une lecture policière bien menée avec un dénouement étonnant et bien trouvé. Voilà donc un roman parfait pour les beaux jours car il se lit très facilement et permet de passer un excellent moment qui donne le sourire mais qui fait aussi travailler ses neurones !

Présenté par Joëlle H.