Quattendentlessinges

Le corps d'une jeune fille mutilée est découvert dans la forêt de Baïnem, non loin d'Alger. La commissaire Nora Bilal est chargée de mener l'enquête en se faisant épauler par l'obséquieux lieutenant Guerd et le taciturne inspecteur Zine. Mais ses recherches vont l'amener à fouiller dans toutes les strates de la société algérienne et surtout dans le passé trouble de personnages influents et qui n'ont pas l'habitude de se soumettre à la loi …

Mon résumé est court et simple mais c'est un livre dont je ne veux pas trop révéler de choses car il faut le lire pour le découvrir. Tout d'abord, c'est effectivement un polar sombre qui met en lumière tous les défauts de la société algérienne, que ce soit dans la police, les journaux, la politique … la corruption règne en maitre et certains personnages paraissent intouchables. Ils font la pluie et le beau temps et il semble que personne n'ose s'opposer à eux. On part de la découverte du corps d'une jeune fille pour remonter peu à peu à son identité puis ensuite à son ou ses meurtriers. La commissaire est un personnage attachant car elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, a de la répartie et ne lâche jamais le morceau. Elle est l'espoir de voir un jour le pays changer, devenir plus « propre » dans ses attitudes et ses relations. Quant au rboba Haj Hamerlaine, il est ce qui peut se faire de pire et on aime le détester. Il y a ensuite les personnages secondaires, qui se répartissent dans les deux camps. Chacun a sa particularité, son histoire et ils ne sont pas laissés de côté. L'enquête est passionnante et j'ai trouvé qu'il n'était pas facile de deviner ce qu'il allait se passer … certains rebondissements m'ont prise totalement de court ! Il y a donc du suspense mais le roman ne se limite pas à ça. Il y a aussi une dénonciation de la société algérienne actuelle, l'auteur n'est pas tendre avec son pays, il est présenté sans concession mais ce qui rend le roman crédible et réaliste. Comme l'ensemble est assez noir, on peut savourer quelques moments amusants grâce à certaines phrases assassines, la plupart sortant de la bouche de la commissaire, qui allègent vaguement l'atmosphère (je dis vaguement parce qu'elles ont toutes pour un contexte une situation peu agréable). C'était ma dernière lecture dans le cadre du sujet du cercle de lecture et si je n'ai pas eu la main heureuse dans mes deux premiers choix, là, j'ai vraiment apprécié à tous les points de vue, que ce soit sur la façon d'écrire que sur le contenu sociologique, les personnages très réussis ou le suspense omniprésent.

Présenté par Joëlle H.

Lu aussi par Pamela V. : voir son avis.