Grandmaitre

Sunderson, 65 ans, divorcé depuis trois ans est inspecteur de police à Marquette en bordure du Lac Supérieur. C’est la Péninsule Nord du Michigan où il est né, où il se sent chez lui et où il revient toujours, étant un grand pratiquant des grands espaces naturels, notamment pour la pêche à la truite.

Alors qu’il va prochainement être à la retraite, il est sur la piste du gourou d’une secte suite à la plainte du père d’une adepte qui a dû s’acquitter d’une grosse somme d’argent. Mais c'est surtout le goût de Grand Maître pour les très jeunes filles qui le pousse à essayer de l'arrêter.

Il ira jusqu’en Arizona, où réside sa mère et sa sœur, pour traquer Grand Maître et vivra des aventures rocambolesques pour le pire et le meilleur.

Alcoolique et fumeur invétéré, obsédé par les femmes (« la biologie contre laquelle on ne peut rien » …), il a pour sa très jeune voisine lycéenne, Mona, une attirance maîtrisée, et celle-ci, séductrice fantasque et délurée, va l’aider dans sa quête de justice. Ce but qu’il ne peut lâcher, même à la retraite, le conduit à se poser les questions qui le taraudent depuis longtemps sur la religion, le sexe et l’argent … et l’espèce humaine moderne en général et sur lui-même.

 

Personnage épique au cœur de ce « faux roman policier », Sunderson est atypique mais attachant de par ses faiblesses pathétiques et son rapport vital à la nature.

Ecrit avec un certain humour et un langage souvent cru, c’est un roman passionnant, très philosophique qu’on referme avec regrets. On y retrouve le style Harrison avec ses personnages fantasques, hors des normes et des conventions mais tellement humains : des héros malgré eux peut-être …

Présenté par Marie-Annick D.

Lu aussi par Joëlle H. : voir son avis.