Leroidesaulnes

Le Roi des Elfes, c'est un personnage de légende, une créature maléfique qui hante les forêts et entraîne les voyageurs vers leur mort. Par une nuit d’orage, un père chevauche à travers une forêt sombre avec son jeune fils dans les bras. L’enfant croit voir le Roi des Aulnes. Il est effrayé. Le père le rassure, ce n’est que «le brouillard qui traîne ». L’enfant est de plus en plus effrayé, il entend le Roi des Aulnes l’appeler, le père accélère, galope de plus en plus vite mais quand ils arrivent enfin à la ferme, l’enfant était mort « Das Kind war tot ».

Ce poème de 1782, d’une intensité dramatique absolue, a été magnifiquement mis en musique par Franz Schubert en 1813. C’est un de ses plus beaux lieder. Chaque fois que je l’écoute, j’en ai toujours des frissons. Ames sensibles s’abstenir … C’est poignant.

Le roman de Michel Tournier, Le Roi des Aulnes, Prix Goncourt 1970, qui tire son nom du poème de Goethe est un superbe livre qui m’avait aussi beaucoup marquée.

Né en 1749 à Francfort, mort en 1832 à Weimar, Goethe est romancier, dramaturge, théoricien de l’art, homme d’Etat allemand passionné par les sciences (Optique, Géologie, Botanique). Il représente le mouvement « Tempête et Passion » (Sturm une Drang), mouvement à la fois politique et littéraire de la deuxième moitié du 18ème siècle, et le Classicisme de Weimar, de la fin du 18ème siècle et du début du 19ème siècle. Goethe a eu une éducation humaniste : grec ancien, latin, français, anglais, hébreu, danse, équitation, escrime. Il fait ses études à l’Université de Leipzig puis à celle de Strasbourg. Il voyage en Italie de 1786 à 1788 et revient à Weimar où il vivra jusqu’à sa mort. Il fréquente et aime de nombreuses femmes, mais sans jamais vraiment s’attacher. Il se passionne aussi pour le dessin et laissera de nombreuses œuvres, surtout de ses voyages en Italie. Il a des relations très difficiles avec son père, trop autoritaire, mais adore sa mère. Il se marie, a un fils mais qui mourra avant lui. Il n'aura donc pas de descendance. Il a eu de nombreuses fonctions dans l’administration du Duc de Saxe-Weimar qu’il accompagna comme officier à la Bataille de Valmy. Il est décoré de la Légion d’Honneur par Napoléon Bonaparte. Il est franc-maçon. Il est très proche de Friedrich von Schiller car ils avaient les mêmes goûts pour les sciences et la littérature. On peut voir leur statue sur une place à Weimar. Il a voulu écrire des livrets d’opéras, ce fut un échec. Nombre de ses œuvres furent mises en musique par de très nombreux musiciens : Mozart, Beethoven, Schubert, Schumann, Mendelssohn, Liszt, Brahms, Wagner, … Il a dit : « Un bon Allemand ne peut souffrir les Français, mais pourtant il boit leurs vins très volontiers » … sans commentaire. Il meurt à 82 ans, adulé de tous, et il était devenu « Le Sage de Weimar ». Il a laissé derrière lui une œuvre considérable dans de très nombreux domaines dont les plus connues sont Les souffrances du jeune Werther et Faust.

Présenté par Catherine C.

Enregistrer

Enregistrer