Alcools

« Automne » est un poème de 1913 tiré du recueil « Alcools » dans lequel Apollinaire fait la somme de toutes ses recherches. Né à Rome en 1880, décédé à Paris en 1918, critique d’art, ami de nombreux peintres (dont Picasso), Apollinaire prône infatigablement l’entrée de l’art dans une époque nouvelle. Lui-même essaie des rapprochements entre poésie et arts plastiques, avec par exemple ses « calligrammes ».

Le poème «Automne» est court : pas de ponctuation, couplets allant en raccourcissant, sonorités plutôt sourdes, verbes de mouvement.

J’ai toujours été touchée ce poème qui pour moi évoque ce qui s’efface au fil des jours ou que nous abandonnons dans notre vie.

Présenté par Claude T.

D'autres billets sur Apollinaire : Alcools (par Milou B.) et Le guetteur mélancolique (par Claudine T.)

Enregistrer

Enregistrer