06 juin 2016

Juste écouter le vent ---- Ahmed Kalouaz

Ahmed Kalouaz est un écrivain français né en 1952 à Arzew en Algérie. Il a publié plus d'une trentaine d'ouvrages : poésies, pièces de théâtre, romans, nouvelles et surtout quatre livres bouleversants autour de la mémoire de l'immigration. Il vit à Villeneuve-lez-Avignon. J'ai choisi "Juste écouter le vent" qu'il a écrit lors d'un de ses multiples séjours à l'hôpital, il y raconte son hospitalisation en entrecoupant son récit de poèmes et en évoquant les grands qui l'ont inspiré : Aragon, Ferrat, Apollinaire."La poésie... [Lire la suite]
Posté par sassenach à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 novembre 2015

Vers la sobriété heureuse ---- Pierre Rabhi

Pierre Rabhi est né en 1933 en Algérie dans une famille musulmane. Il perd sa maman à l'âge de quatre ans et son père forgeron, musicien et poète, le confie à un couple de Français. Il passera toute son enfance à Kenadsa puis à Oran en recevant une éducation française tout en conservant l'héritage de sa culture d'origine. En 1960, son cheminement l'amène à s'installer dans les Cévennes. Il devient agriculteur et développe le concept « Oasis en tous lieux ». Il défend un modèle de société plus harmonieuse entre l'homme... [Lire la suite]
Posté par sassenach à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 novembre 2015

Salam Ouessant ---- Azouz Begag

Où passer ses premières vacances estivales avec ses enfants quand on est un papa lyonnais fraichement divorcé et que ses deux filles rêvent d'Algérie, la terre de leur grand-mère? A Ouessant bien sûr ! Passées les premières déconvenues, les maladresses, le trio tisse peu à peu des souvenirs inoubliables.   Un roman qui aborde les thèmes de la séparation, des retrouvailles avec des lieux avec des gens mais aussi de la présence du père et une vision de l'adolescence avec tendresse et humour.   Azouz Begag est né en 1957... [Lire la suite]
24 novembre 2015

Qu'attendent les singes ---- Yasmina Khadra

J'avais déjà lu « Ce que le jour doit à la nuit » de cet auteur et j'avais beaucoup aimé donc j'ai choisi un autre roman, « Qu'attendent les singes », que j'ai trouvé très bien et qui m'a beaucoup plu.   L'histoire se passe de nos jours à Alger et dans ses environs. Sous le couvert d'un polar très prenant, l'auteur dépeint un tableau peu flatteur de l'Algérie actuelle. Son choix de personnage central est une sorte de provocation en soi pour cette société car c'est une femme commissaire de police, Nora... [Lire la suite]
24 novembre 2015

Qu'attendent les singes ---- Yasmina Khadra

Le corps d'une jeune fille mutilée est découvert dans la forêt de Baïnem, non loin d'Alger. La commissaire Nora Bilal est chargée de mener l'enquête en se faisant épauler par l'obséquieux lieutenant Guerd et le taciturne inspecteur Zine. Mais ses recherches vont l'amener à fouiller dans toutes les strates de la société algérienne et surtout dans le passé trouble de personnages influents et qui n'ont pas l'habitude de se soumettre à la loi … Mon résumé est court et simple mais c'est un livre dont je ne veux pas trop révéler de... [Lire la suite]
24 novembre 2015

Les anges meurent de nos blessures ---- Yasmina Khadra

Dès les premières pages de ce roman, le lecteur assiste aux dernières heures d’un condamné à mort pour qui la guillotine est dressée dans la cour de la prison … On est dans l’entre-deux guerres en Algérie Française coloniale. Vient ensuite le long récit à la première personne d’un homme né sur les hauteurs d’Oran où il a vécu misérablement son enfance et adolescence. Il va être repéré pour ses aptitudes à la boxe et va devenir un grand champion célèbre. Mais si Turambo (son surnom) apprécie une vie meilleure, il cherche néanmoins... [Lire la suite]

24 novembre 2015

Harraga ---- Boualem Sansal

Lamia, la quarantaine, célibataire, pédiatre, vit à Alger dans la grande maison de son enfance. Elle a perdu un frère dans un accident de voiture et l’autre est devenu « un harraga », un brûleur de routes, c’est-à-dire un migrant en partance pour une vie meilleure. Elle n’a plus de nouvelles de lui et s’en désole. Un jour arrive chez elle Cherifa, une belle jeune fille de seize ans, enceinte, une sauvageonne en rupture de tout, une harraga à sa manière elle aussi. C’est Sofiane, qu’elle a rencontré à Oran sur la route de... [Lire la suite]
Posté par sassenach à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 novembre 2015

Mersault, contre-enquête ---- Kamel Daoud

Le narrateur de ce splendide roman n’est autre que le frère cadet de Moussa, « l'arabe » de L’Etranger, tué par Meursault sur une plage d’Alger en 1942 et dont on ne sait rien dans le célèbre roman de Camus, pas même les nom et prénom. Son jeune frère, qui avait sept ans au moment du drame et admirait son grand frère, a vécu dorénavant seul avec une mère à jamais éprouvée par la mort de son fils ainé. Il décide de raconter, « pour la justice des équilibres », maintenant qu’il est âgé, ce que fut leur vie alors... [Lire la suite]
24 novembre 2015

2084, la fin du monde ---- Boualem Sansal

L'ancien monde a disparu. Le nouveau monde, appelé « Abistan », est régi par les lois de Yölah, le Dieu et Abi, son délégué. Le nouvel ordre a tout réinventé : une nouvelle langue, une nouvelle façon de dormir, de manger, de s'habiller. Un homme, Ati, va être pris par un doute …   C'est un roman profond qui tente d'alerter sur les dérives que peut connaître une société. Un roman prémonitoire ? Présenté par Claudine T. Lu aussi par Claude T. : voir son avis. Lu aussi par Pamela V. mais non chroniqué (à mettre en... [Lire la suite]
24 novembre 2015

2084, la fin du monde ---- Boualem Sansal

Il s’agit d’un conte ou d’un mauvais rêve. Cela se passe dans un pays totalitaire, l’Abistant, où tout est réglé par une religion étouffante. Le dieu est Yolah, l’Abistan est conduit par Abi, le délégué de Yolah sur terre. Il y a un livre saint, le Gkabul. Aucune liberté, une surveillance constante, les prières neuf fois par jour, la délation encouragée, l'armée, la guerre, les gens ne pensent pas, ils n’ont pas le droit de se déplacer, sauf pour des pèlerinages, à condition d’être inscrits longtemps à l’avance. Au début du livre... [Lire la suite]