Lechatquivenaitduciel

Takashi Hiraide est un grand poète japonais de l’après-guerre. Il est né au Japon en 1950. Marié à la poétesse Kawano Michiyo. Poète, essayiste, enseignant, éditeur. Le Chat qui venait du ciel est son premier roman. Il serait autobiographique.

Un grand jardin, dans un quartier encore épargné par la modernité. Une maison de maître, où vivent les propriétaires, âgés tous les deux. Deux pavillons. L’un dans lequel vit un petit garçon avec ses parents et un chaton. L’autre dans lequel vivent le narrateur et sa femme. Le chaton qu’ils ont baptisé Chibi vient leur rendre visite régulièrement. Il vit très bien entre les deux familles, entre les deux pavillons. Il se promène dans le grand jardin qu’il anime de sa présence et de sa vitalité. Il reste très indépendant, refuse de se laisser caresser. Ce petit livre raconte le quotidien de chacun, du jeune couple surtout. Leur travail, les rites à respecter, leur mode de vie qui oscille entre modernisme et tradition. Ce petit livre raconte le jardin, les arbres, les fleurs, les insectes, l’étang, le temps qui passe, les saisons qui se suivent. La mort de l’Empereur, le changement d’ère en 1989. Et tout cela se délite. Il faut partir. La maison est mise en vente. Il faut quitter ce joli quartier tranquille et traditionnel. C’est un petit roman-poème. Un hymne aux chats, à Chibi. Tout est délicat, murmuré, épuré. Même la jolie couverture du livre, un tableau de Georges Manzana-Pissarro, un des fils de Camille Pissarro. Un chat qui regarde un poisson dans un aquarium. J’ai bien aimé. Tout y est doux mais très présent. On a envie de se promener dans ce jardin, envie de partager un instant la vie des personnages. Envie de s’y reposer.

Présenté par Catherine C.