Confessionsdungangdefilles

Dans les années cinquante, à Hammond, une petite ville du nord de l’Etat de New York, près du lac Ontario et la frontière canadienne, cinq filles du même collège constituent un groupe soudé sous l’égide d’une d’entre elles : Legs, une forte personnalité et un charisme fascinant pour toutes ses amies. Leur groupe s’appellera « Foxfire », un mot magique qui va marquer l’adolescence de ces filles en mal de famille stable, attentive et aimante. C’est sans hésiter qu’elles se tatouent sur l’épaule une flamme, emblème de distinction et de puissance ! Legs arrive à convaincre « ses sœurs » de la supériorité de leur groupe, de sa pureté, de sa puissance envers les « autres », surtout les hommes. Toutes sont convaincues du bienfait pour l’humanité de leurs actions punitives envers les hommes qui ont montré envers l’une ou l’autre des velléités lubriques. Et c’est l’escalade …

C’est Maddy qui raconte de manière singulière cette aventure de quatre ans avec ses triomphes et ses déboires. Narratrice après qu’elle ait acquis une machine à écrire qu’elle convoitait passionnément, elle introduit « Maddy » dans sa narration comme si c’était une autre qu’elle, ce qu’elle était sans doute à cette époque et qu’elle n’est plus maintenant qu’elle a plus de trente ans.

J’ai aimé ce roman pour son côté sociologique précis et sans doute très juste traitant de l’adolescence, de ses dérives dans certaines circonstances.

Le bandeau publicitaire de l’éditeur français (« Le mal à l'état pur ») est très discutable (argument commercial ?). Certes ces filles dérapent, sont inconscientes, irresponsables pour poursuivre leur rêve d’une entité humaine parfaite, inatteignable par le commun des mortels … mais elles gardent quelque chose de touchant (une certaine naïveté ?), d’une enfance volée, de vies perdues d’avance … quoique … A suivre en lisant ce roman extraordinaire !

Présenté par Marie-Annick D.

Lu aussi par Marie-Pierre B.