Petitesoeurmonamour

Bliss Rampike, championne de patinage de six ans, est assassinée dans le sous-sol de la maison familiale. Dix ans plus tard, Skyler Rampike, son frère, toxicomane, estropié, réfugié dans un asile pour sans-abris entreprend de raconter sa vie. Il a alors dix-neuf ans.

Il raconte ses parents : papa, cadre supérieur brillant, grand et large d'épaule et maman ex-championne éphémère de patinage, tous les deux attachés à bâtir une réussite exemplaire qui passe par leurs enfants.

C'est d'abord Skyler, le fils aîné, qui est l'objet de toutes les attentions mais un accident de gymnastique met vite un terme à leur rêve.

C'est donc sa petite sœur de trois ans qui va être chargée de porter leur espoir d'accéder à un niveau social encore plus brillant. Elle se révèle vite talentueuse. Entourée de toute une équipe : coach, coiffeurs, médecins …, elle attire sur elle la lumière mais aussi des admirateurs douteux. Jusqu'au drame. C'est d'ailleurs l'un d'eux qui sera mis en cause.

Skyler décrit aussi la famille qui éclate et les questions jamais résolues de la place de chacun dans la survenance du drame.

 Inspiré d'un fait divers qui a défrayé la chronique aux États-Unis, l'assassinat d'une mini-miss dans le Colorado en 1996, l'auteure nous fait le portrait acéré des tourments et dérives d'une certaine société américaine avide de médiatisation.

Présenté par Nadine V.

 

 

Skyler Rampike, 19 ans, a décidé d'écrire son journal intime pour revenir sur l'histoire terrible de sa famille. Il se rappelle d'un temps, à la fin des années 1980, quand il était encore fils unique et que sa mère Betsey le considérait comme son petit homme. Ses parents avaient de grands espoirs pour lui, son père ayant réussi et étant un ancien sportif universitaire s'attendant à ce que son fils suive ses traces et sa mère espérant en faire un champion. Mais c'est finalement sa jeune soeur, Bliss, qui va devenir célèbre en devenant la plus jeune patineuse à remporter un prix à l'âge de 4 ans. Betsey se met alors à négliger son fils pour se concentrer sur la carrière débutante de sa fille. Mais un jour de janvier, alors que Bliss va avoir 7 ans, elle est retrouvée morte dans la chaufferie de la maison familiale …

S'inspirant d'un fait réel, l'affaire JonBenet Ramsey, Joyce Carol Oates nous donne ici une fascinante étude d'une famille aisée prise tout d'abord dans la célébrité montante de leur fille prodige puis dans l'enfer médiatique se déchainant à la mort de celle-ci. Prenant comme narrateur le frère ainé de la victime, elle tresse patiemment les fils d'une mère avide de reconnaissance, d'un père absent et terriblement macho, d'un enfant timide et perturbé par des traitements médicaux multiples et une petite fille subissant les pressions de la compétition et n'ayant pas eu réellement d'enfance. L'auteure n'est pas tendre avec le milieu qu'elle décrit, la superficialité des relations, la nécessité de se faire sa place pour être reconnu, l'influence des parents sur leurs enfants, le besoin de faire d'eux très tôt des êtres les plus exceptionnels possible. Et quand survient le drame, la famille se retrouve détruite et il faut trouver un coupable. La descente aux enfers commence. Mais le mystère demeure et Oates l'utilise comme fil conducteur à l'histoire, faisant monter le suspense vers la fin. La psychologie des personnages est ciselée à l'extrême et c'est ce que j'apprécie chez cette auteure. Toutes leurs pensées sont décortiquées et abordent de nombreux thèmes comme l'éducation, la célébrité, la religion ou bien la culpabilité. J'ai trouvé l'histoire passionnante car elle allie une trame classique d'un roman policier où on est curieux de connaître le coupable et le roman psychologique en créant des personnages blessés mais aux multiples facettes. Pas de doute, je suis fan de cette auteure et ce roman n'a fait que me le rappeler !

Présenté par Joëlle H.