Lecrepusculedeselfes

L'auteur est né en 1956 et est journaliste, éditeur et auteur français. Diplômé de Philosophie et d’Histoire Médiévale. C'est un des principaux représentants de la « fantasy » en France.

Ce titre est le premier tome d’une trilogie.

Quatre peuples se partagent le monde. Les Hommes, le clan de la mer, est le plus faible. Les Elfes, la tribu de l’air, sont des êtres pleins de grâce à la peau bleutée, qui vivent dans la Forêt Eliande, qui deviendra Brocéliande. Les Nains, le peuple de la terre, vivent sous les montagnes, maîtrisent le feu et les métaux. Et enfin les Gobelins, des êtres repoussants, vivent dans des villes immondes, dans les marais, au-delà des Marches Noires, et sont d’une férocité sans limites.

Gaël, un Elfe, tue le Roi des Nains, Troïn, pour lui voler sa côte de mailles en argent ciselé, mais surtout, on ne le saura que plus tard, le talisman des Nains, l’Epée de Nudd, qu’ils nomment Caledfwch, qui deviendra Excalibur. Il faut donc absolument retrouver Gaël, afin de le punir pour calmer la colère des Nains et ainsi éviter une guerre sans merci entre les Nains et les Elfes.

Pellehun, le Roi des Hommes, convoque le Conseil à Loth, la grande ville des Hommes. Il est décidé d’envoyer à la recherche de Gaël une expédition composée de Uter, chevalier représentant les Hommes, de LLiane, la Reine des Elfes et de Miolnir, chevalier des Nains. Ils vont parcourir le monde d’alors, affronter mille dangers, beaucoup vont mourir de morts violentes.

« Le Crépuscule des Elfes » est le récit de cette odyssée au milieu d’un monde hostile. Mais des amours de Uter et LLiane va naître Morgane, qui sera protégée par l’homme-enfant, Myrddin, notre Merlin. On découvrira que le meurtre de Troïn a été commandité par le Roi Pellehun, qui comptait sur cette guerre entre Elfes et Nains pour que ces deux peuples s’exterminent et qu’avec eux disparaissent tous les Dieux païens. Les Hommes pourraient ainsi dominer le monde, sans partage et avec eux, le Christianisme naissant.

Récit épique, foisonnant, où se mêlent légendes et histoires médiévales. Il faut accepter de pénétrer dans ces mondes, de suivre les personnages, de les accompagner dans leur quête et de devenir l’un d’eux. Si l’on y parvient, cela permet au lecteur de vivre une aventure d’une incroyable richesse. Et de surcroît, la langue est très belle. Lecture à recommander aux amateurs de « fantasy », de littérature de l’imaginaire. J’ai beaucoup aimé.

Note : J’ai lu le deuxième tome, « La Nuit des elfes », et viens de commencer le troisième et dernier, « L’Heure des Elfes ».

Présenté par Catherine C.