Geometriedunreve

Ce roman est le journal intime d'un écrivain retiré dans un vieux manoir isolé, situé en Bretagne à la pointe de Finistère: Kerlann. Pas très loin, le château de Fortbrune où vécût un original, artiste peintre, le Maître de Lassis, avec sa fille et sa jeune gouvernante, tous assassinés par les nazis.

Insomniaque, le narrateur nous fait «naviguer» entre le passé, le présent, l'inventé, le réel, les vivants, les morts, tout ceci hantant ses nuits.

Nous allons à la rencontre des femmes qu'il a connues : Fédora, chanteuse lyrique, il ne la voit que le jour, elle disparaît la nuit; Amaya, caissière au théâtre Nô à Kyoto, un amour de jeunesse interdit;

Lavinia, la bibliothécaire du village de Meurtouldu, descendante du «Maître de Lassis»; Blandine, une lectrice cannibale qui nous apprend beaucoup sur le passé du narrateur, le pourquoi de son séjour en prison, ce qui nous ramène à son enfance chaotique sur les bords de la Marne, la mort de sa mère à sa naissance, une grand-mère, Elzaida, qui lui racontait des histoires, un père gendarme qu'il haïssait, et une demi sœur Élisabeth ...

Il nous fait découvrir aussi Emily Dickinson, poétesse américaine née en 1830, tourmentée intérieurement et qui n'a rencontré le succès qu'après sa mort.

Mon avis :

C'est un roman qui demande de l'attention. Au début, je l'ai trouvé un peu compliqué, mais j'ai fini par bien y entrer. C'est un livre riche en références littéraires et musicales. (Internet m'a aidé parfois à bien suivre le récit).

«Ton étrange, cosmique et misanthropique, s'il n'est pas de tout repos, Hubert Haddad est un grand écrivain Français», (Franz-Olivier Giesbert)

Hubert Haddad est né à Tunis en 1947. Ce roman est paru en Septembre 2009 aux éditions Zulma.

Présenté par Milou B.