Uneodysseeamericaine

Cliff a 62 ans. Cet ancien professeur a quitté l’Université pour reprendre la ferme des parents de sa femme Vivian, ferme qu’il a gérée pendant vingt ans. Vivian va le quitter pour un ancien camarade de lycée et vend la ferme qui lui appartient. Lola, sa chienne adorée, est morte. Plus rien ne le retient. Il prend alors la route avec l’intention de faire à bord de son 4X4 tous les Etats des USA les uns après les autres et de les renommer de leurs noms indiens. Il emporte avec lui un grand puzzle des USA que son frère Teddy adorait. Et il jette dans chaque Etat traversé la pièce correspondante. En réalité, il ne sera jamais vraiment seul. Il partagera son voyage avec toutes sortes de gens, hommes et femmes de passage ou anciens amis. Il retrouvera aussi à San Francisco son fils Robert.

 

Nous voyageons avec lui, dans ces grands espaces aux climats souvent difficiles. J’ai voyagé avec lui d’Etat en Etat, me référant sans cesse à la carte au début du livre. Livre souvent drôle. Beaucoup de réflexions sur la vie, le sens de la vie, les femmes, le temps qui passe, l’alcool, l’ivresse qui s’en suit. Les amours qui se défont, d’autres qui naissent, qui ne vous lâchent pas ou qui ne durent pas. J’ai bien aimé et j’ai aussi bien amélioré mes connaissances géographiques des USA. J’ai fait un beau voyage en compagnie de personnages auxquels je me suis attachée.

 

De son vrai nom James Harrison est un écrivain américain, né en 1937 dans le Michigan. Romancier, nouvelliste, poète, essayiste et scénariste. Son père est agent agricole, sa mère est d’origine suédoise. A huit ans, il perd un œil au cours d’un jeu. A seize ans, il décide de devenir écrivain « de par mes convictions romantiques et le profond ennui ressenti face au mode de vie bourgeois et middle-class ». Il appartient au mouvement « Ecole du Montana, nature writing », littérature des grands espaces. Il se marie en 1962 avec Linda King. Ils auront deux filles, Jamie avec qui il travaillera et qui deviendra elle aussi écrivaine, et Anna. En 1965, il enseigne quelques temps à l’Université de New-York. Il écrit alors des articles pour des journaux, des scénarios pour Hollywood. Ses premiers romans et ses recueils de poésie sont publiés. C’est un grand admirateur de René Char. En 1967, la famille retourne dans le Michigan et s’installe dans une ferme sur les rives du Lake Leelanau. Il rencontre alors Jack Nicholson. Ils deviennent amis et Jack Nicholson lui prête de l’argent pour qu’il puisse subvenir aux besoins de sa famille et continuer à écrire. Il partage alors son temps entre le Michigan, le Nouveau-Mexique et le Montana. En 1996, il viendra à Saint-Malo au Festival des Etonnants Voyageurs. Il est publié dans 23 langues à travers le monde. Certains de ses livres ont été adaptés au cinéma. Il pense écrire ses mémoires mais sa fille Jamie – qui écrit des romans policiers- lui répond : « Oh please Dad !!! Don’t » L’écoutera-t-il ?

Présenté par Catherine C.

Lu aussi par Marie-Annick D. : voir son avis, et par Claudine T. (abandon à la page 50).