Jevousecrisdeteheran

Franco-iranienne née et ayant fait ses études en France, Delphine Minoui décide, à la mort de son grand-père admiré, d'aller faire un séjour à Téhéran pour y retrouver ses racines : elle y restera de 1997 à 2009.

C'est sous la forme d'une lettre adressée à son grand-père qu'elle va nous plonger dans un Iran méconnu. Bien sûr, il y a la terreur, le tchador, l'islam mais également une société civile très active.

 

Journaliste, lauréate du prix Albert Londres en 2006, grand reporter couvrant des zones et des pays très exposés, elle représente cette nouvelle génération de femmes. Activité à hauts risques qu'elle exerce avec talent, humanité, sensibilité et poésie.

 

J'avais déjà lu et apprécié ses "pintades de Téhéran". Difficile de faire son choix parmi toutes ces femmes qui nous accompagnent depuis toujours mais quel beau sujet !!!!!!

Présenté par Christiane R.