Kyoko

Kyoko est une jeune japonaise de 21 ans, orpheline à 8 ans, qui part à New York pour retrouver un ami d’enfance et le remercier : un G.I d’origine cubaine, José, engagé dans l’armée américaine, l’a aidé à supporter sa solitude en lui apprenant à danser et lui a laissé son adresse en partant.

Elle débarque donc à New York, à la recherche de cet ami d’enfance. Un chauffeur de limousine, auprès duquel elle se renseigne au sujet de l’adresse qu’elle possède, lui dit que le métro est dangereux. Comme il a une heure de libre avant de rendre la voiture, il lui propose de la conduire à l’adresse indiquée. Commence alors un périple où Kyoko nous emmène, aidée par toutes sortes de gens, dans les quartiers hasardeux de New York.

Après de nombreuses péripéties, parfois stressantes, drôles et émouvantes, elle retrouve José. Il est malade et souhaiterait, lui dit-on, retrouver sa mère et toute sa famille qui vivent à Miami.

On lui déconseille d’entreprendre ce voyage en sa compagnie.

Elle l’entreprend quand même, avec un camping-car. De New York à Miami, elle nous fait partager ses rencontres tout au long du voyage…

Ce roman est une histoire d’amitié et d’opiniâtreté qui a permis à Kyoko de rendre à sa manière, l’espoir que José lui avait donné quand elle avait 8 ans.

A souligner aussi que l’originalité du roman se trouve dans le fait que ce sont les protagonistes qui côtoient Kyoko qui racontent…

 

Ryû Murakami est née au Japon en 1952. Kyoko a été écrit en 1995, et ce roman ne ressemble en aucune façon, tout au moins de ce que j’ai pu lire au sujet de l’auteure, à ses autres écrits beaucoup plus durs et violents.

J’ai beaucoup aimé ce livre, facile à lire, qui m’a fait visiter une partie des U.S et approcher la société américaine avec ses différences.

Présenté par Milou B.