Uneenfancedejesus

C'est une histoire à la fois simple et compliquée que nous raconte J.M. Coetzee, prix Nobel de littérature 2003. L'histoire est en apparence simple. Elle décrit l'arrivée d'un homme, Simon, et d'un petit garçon, David, qui n'est pas son fils, dans un nouveau pays où ils sont réfugiés. Leurs noms ont été changés, ils ont appris l'espagnol, seul point de repère géographique de ce roman qui n'en donne quasiment pas. Ils sont hébergés d'abord dans un centre d'accueil puis un appartement leur est attribué. Simon, l’homme, est embauché sur les quais à décharger des bateaux de leur cargaison de grains. Les gens autour d'eux sont accueillants mais manquent d'une véritable chaleur, d'empathie et pourtant ce sont aussi en grande partie des immigrés qui ont donc déjà fait l'apprentissage du déracinement et de ses difficultés. Mais Simon s'est donné un but : retrouver la mère de David. Il jette son dévolue sur une jeune femme aperçue sur un court de tennis. Ensemble ils vont devoir trouver des solutions pour répondre aux questions que pose David, celui-ci ayant appris à lire dans « Don Quichotte » de Cervantès et refusant de se plier aux règles strictes de cet étrange pays.

Cette simplicité masque donc une complexité. Des scènes étranges parsèment l'histoire. Le récit ouvre de multiples pistes de réflexions. Ce récit intriguant auquel le titre anglais (The childhood of Jesus) ajoute encore des interrogations, m'a laissée perplexe.

Présenté par Nadine V.