Lesilencedelamer

Vercors : pseudonyme de Jean Bruller – Ingénieur électricien et ébéniste pendant la guerre 1939-1945.

Récit autobiographique écrit en 1941. C’est une situation qu’il a vécue, mais sa femme y est devenue sa nièce. Sa femme n’a su qu’à la fin de la guerre qu’il était l’auteur de ce texte.

Une grande maison, un homme, sa nièce, un officier allemand, élégant, cultivé, discret. L’homme et sa nièce ne lui adresseront jamais la parole. L’officier allemand, lui, leur parlera un peu, sans attendre de réponse. Il comprend leur silence et les admire pour leur rigueur et leur fierté. Il partira un jour, envoyé sur le front russe ...

Je le relisais et j’ai autant aimé que la première fois, il y a bien longtemps. Dans l’édition que j’avais, j’ai eu l’occasion de découvrir six autres récits relatifs à la guerre, à la résistance, à la déportation. Ils sont très brefs, souvent poignants et méritent d’être lus.

Présenté par Catherine C.