Treizeraisons

Le sujet : le suicide d’une adolescente de 15-16 ans.

Avant de se suicider, cette adolescente décide d’un stratagème très élaboré pour mettre en cause les personnes de son entourage scolaire (camarades et professeur) qui ont contribué à ce qu’elle en vienne à son geste fatal.

Ainsi, elle enregistre sur chacune des faces de sept cassettes audio treize épisodes déterminants, chacun mettant en cause un individu, et a prévu leur envoi après sa mort selon une chaîne déterminée à laquelle aucun destinataire ne peut se soustraire sous peine d’une révélation publique de ses enregistrements.

Le roman débute avec la réception par Clay, un garçon de sa classe du colis contenant toutes les cassettes. Il comprend très vite ce qu’il en est et se met à écouter les cassettes sans savoir sur laquelle cela va être son tour … ce qui va constituer toute la trame du roman. Clay est un garçon sensible et il est très éprouvé par les révélations d’Anna, qu’il a aimée sans oser lui déclarer sa flamme ouvertement par timidité.

En fait, tout est parti d’une mauvaise blague d’un groupe d’élèves « potaches » de la classe de seconde, qui a contribué à faire circuler l’idée qu’elle était une fille facile et donc accessible …

Roman qui traite d’un sujet ô combien d’actualité et qui montre bien l’extrême sensibilité des adolescents, leur vulnérabilité et l’ampleur irrationnelle que certains faits dérisoires peuvent déclencher jusqu’au drame parfois. Ceci dit, Anna est certainement une fille fragile dont l’histoire familiale reste inconnue et qui par ce biais se « venge » en quelque sorte en impliquant ses camarades de classe dans son grand mal-être.

La retranscription intégrale des cassettes est un peu fastidieuse à lire mais les commentaires de Clay, intercalés dans ce monologue d'Anna, sont touchants et intéressants. Il va falloir, à tous ceux qui sont incriminés, une force de caractère et de résilience pour surmonter leur honte et culpabilité.

Présenté par Marie-Annick D.