Wilderness

Abel Truman est le personnage principal de ce roman situé sur deux périodes distinctes : 1899 et 1864, celles-ci sont alternées sur l’ensemble du roman.

Il débute avec un cours chapitre un peu énigmatique où l’on découvre une vieille femme aveugle, en maison de retraite, qui propose de raconter l’histoire de son deuxième père Abel Truman …

En 1899, Abel est un vieil homme qui vit avec un chien trouvé sur la plage, en solitaire misérable sur la côte nord-ouest des Etats-Unis entre l’océan et la forêt. Alors qu’il décide de partir malgré son état de santé très précaire, pour un voyage dont on apprendra bien plus tard les raisons, son chien est kidnappé et sa vie sera bientôt en grand danger …

Mais les dangers, il connaît, car Abel est un rescapé de la Guerre de Sécession dans laquelle il s’est engagé (par hasard) dans le camp sudiste après avoir été au centre d’un terrible drame familial. Et notamment il était de ceux qui ont vécu la terrible bataille de la Wilderness, une forêt de Virginie …

Très beau premier roman où se mêlent l’extrême violence et de splendides moments de grande humanité, que l’on soit en période de « paix » ou de guerre. La nature, sa beauté et ses excès, y est aussi très présente et plonge le lecteur dans une atmosphère palpable et inoubliable. Enfin ce roman présente un intérêt historique tant pour la tragédie humaine de la Guerre de Sécession que l’on minimise trop souvent que pour la construction très chaotique d’une société américaine multiraciale qui en a été une des conséquences directe.

Présenté par Marie-Annick D.