Nemesis

Nous sommes dans le New-Jersey, en plein été 1944. La guerre fait rage en Europe et une épidémie de polio se déclare. Bucky Canter, le héros, est professeur d'éducation physique et dirige le terrain de jeu de l'école de Chancellor Avenue, où afflue la progéniture de la communauté juive. Peu à peu, plusieurs enfants sont contaminés et deux décèdent, d'autres sont condamnés à porter le fameux poumon d'acier. L'émotion, la colère puis la panique s'emparent des parents, d'autant plus qu'on ignore le mode de propagation de la maladie. On en vient à accuser les Italiens qui avaient provoqués les enfants, le vendeur de hot-dogs … une vraie psychose s'installe. Le terrain de jeux va finalement fermer, mais entre-temps Bucky, sollicité par sa fiancée Marcia, démissionne. Il part remplacer un moniteur dans un camp de vacances à la montagne, où semble-t-il la polio épargne les enfants. Mais son sens du devoir le tenaille et il a l'impression d'abandonner ses gamins de Newark. La douce vie dans les Poconos Mountains va-t-elle ménager sa population estivale?

Son 31ème livre est une fiction qui renoue avec la veine plus narrative et plus historique de l'écrivain américain. Le héros est très attachant, n'ayant pas pu s'engager dans l'armée, il essaie de compenser en s'occupant des enfants de la meilleure façon possible et en tentant d'être parfait. J'ai été touchée par son côté sportif accompli, qu'il ne peut pas mettre à profit et sa préoccupation du bien-être de sa grand-mère, un petit-fils très attentionné. Très bien documenté sur la polio. Intéressant.

Présenté par Yolande G.

Lu aussi par Marie-Annick D. (non chroniqué), par Pamela V. (non chroniqué), par Claude T. (voir son avis) et par Christiane R. (voir son avis)