Gatsbylemagnifique

Gatsby

FilmGatsbylemagnifique1974

FilmGatsbylemagnifique2013

 

L'avis de Yolande G. :

Roman :

C'est une description de la riche société américaine de la côte Est en 1920. Le narrateur, Nick, venu s'installer à Long Island, retrouve sa cousine germaine Daisy, mariée à Tom, un ancien joueur de football. Nick se trouve être le voisin de Jay Gatsby, jeune célibataire fortuné, qui organise de splendides fêtes, où se côtoient la bonne société new-yorkaise. Les deux hommes vont vite développer des relations amicales et petit à petit, nous découvrons le mystère qui entoure Gatsby et sa quête désespérée pour reconquérir Daisy. A mi-chemin de West Egg et de New York se trouve la sordide "vallée des cendres", contraste saisissant dans ce petit paradis. Là va se jouer un drame …

Film :

Les deux films, celui de 1974 et celui de 2013, sont assez fidèles au livre mais le film de Luhrmann est plus clinquant que le second!

 

 

L'avis de Joëlle H. :

Roman :

Nick Carraway, originaire du Middle West, s'est installé dans la petite ville de West Egg, sur Long Island et travaille comme agent de change débutant à New York. C'est l'été 1922 et Nick loue une petite maison voisine d'un manoir immense, propriété d'un certain Gatsby, qui donne tous les soirs des fêtes splendides et grandioses. La musique et les rires parviennent jusqu'à Nick, qui aperçoit toujours une foule de gens en train de s'amuser mais il n'a qu'entraperçu Gatsby alors que celui-ci était seul et regardait une lumière verte allumée de l'autre côté de la baie. Invité à diner par sa cousine Daisy et son riche mari Tom Buchanan, Nick découvre que la jeune femme semble réagir à la mention du nom de Gatsby mais il découvre aussi que Tom a une maitresse, la femme d'un garagiste sans le sou. Un soir, Nick est invité officiellement à une des fêtes de Gatsby et il fait donc la connaissance de son voisin, qu'il trouve charismatique …

Je voulais lire ce roman classique en anglais mais je n'ai pas eu le courage de me plonger dans mes piles de livres alors je suis allée emprunter la version française avec la nouvelle traduction de Julie Wolkenstein (j'ai lu le début de tous les divers exemplaires de la médiathèque et celui-ci qui m'a paru le plus fluide, le plus agréable à lire). Je me suis donc collée dans les pas de Nick Carraway, le narrateur, qui n'a pas du tout l'habitude de fréquenter les milieux aisés dans lesquels vivent Daisy et Gatsby et qui fournit donc un oeil neuf et non corrompu à l'histoire. On découvre les fêtes qui réunissent tout le gratin new-yorkais, hommes d'affaire, stars du cinéma et de la musique, voyous chics (l'alcool coule à flot malgré la Prohibition), sportifs célèbres et pique-assiettes en tous genres. Au milieu de ce flot de paillettes, Gatsby apparaît comme solitaire, mal compris, mélancolique et aussi très mystérieux : d'où vient-il et d'où tire-t-il tout cet argent ? Les rumeurs vont bon train sur lui parmi ses invités et les lecteurs sont tout aussi perplexes. L'auteur choisira de suggérer plutôt que de montrer réellement et j'ai trouvé cela très subtil et très réussi. Cette pirouette permet, il me semble, de garder un côté attachant à Gatsby malgré ses défauts. Et bien sûr, il y a une histoire d'amour mais celle-ci n'a rien d'une jolie bluette de conte de fée. Disons juste que ce n'est pas joyeux, pour ne pas en révéler plus ! C'est pourtant une part importante du roman, pour ne pas dire carrément le moteur de l'histoire, qui se termine avec un enchainement tragique d'évènements qui montre le cynisme de la société de l'époque et des personnages du roman. Mais au fil de ma lecture, j'avais parfois du mal à m'imaginer les évènements dans cette époque tellement l'ensemble paraissait moderne et actuel. On se dit que rien n'a beaucoup changé depuis et que certains représentants du genre humain ne méritent pas vraiment qu'on les connaisse. Si le roman commence lentement, il monte en puissance pour terminer en coup de poing, dénonçant la société et ses travers ainsi que sa superficialité, et pour moi, c'est la preuve d'un classique qui marquera ma mémoire !

Film :

Film de Baz Luhrmann :

Après avoir lu le roman, j'ai donc attaqué le visionnage des deux films qui ont été inspirés par ce titre. J'ai commencé par le film de Baz Luhrmann parce que j'adore ce qu'il fait et que j'avais déjà très envie de voir ce film. Dès le départ, j'ai aimé découvrir des phrases entières empruntées au roman, qui donne le ton d'ensemble (j'ai regardé le film en VO mais je n'ai eu aucun mal à identifier ces extraits). J'ai trouvé que les choix des acteurs était bien vu, ils restent assez jeunes pour coller aux personnages du livre et j'ai trouvé qu'ils étaient très expressifs. Leonardo di Caprio est mystérieux et mélancolique comme je l'imaginais, avec une touche de fragilité et Tobey Maguire est parfait dans le rôle de Nick. On le sent aussi bien amusé que perplexe devant ce monde qu'il ne connait pas avant de voir évoluer ses sentiments. Quant à Carey Mulligan dans le rôle de Daisy, je n'ai aucun souvenir de l'avoir vu avant (et pourtant j'ai au moins vu Orgueil et préjugés où elle joue) mais j'ai été agréablement surprise par sa retenue et ses airs souvent nostalgiques. Pour les autres acteurs, ils correspondaient tous à l'idée que je m'en faisais. Bien sûr, comme dans tous les films, certains développements de l'histoire ont du être abandonnés, comme la relation entre Nick et Jordan, une amie de Daisy, mais cela ne gêne pas vraiment. De même, la fin reste à peu près à l'identique par rapport au livre mais il y a des personnages laissés de côté (notamment le père de Gatsby) que j'aurais quand même aimé voir apparaître. Les fêtes données par Gatsby sont grandioses, un peu folles, parfois un peu exagérées mais c'est aussi comme cela que je les imaginais : totalement dans la démesure ! Comme à son habitude, le réalisateur mélange époque des années folles et modernité (surtout avec la musique) mais j'ai trouvé que ça se mixait bien et que cela donnait un petit côté intemporel à l'ensemble. Certains décors m'ont un peu paru artificiels (comme des matte paintings moyennement réussis) mais cela reste assez discret. Je suis sortie de ce film, éblouie par les paillettes et par le côté décalé et baroque propre aux films de Baz Luhrmann et charmée par la prestation des acteurs. Mon ressenti a été exactement le même que lors de la lecture car l'atmosphère et l'âme du roman ont été, pour moi, parfaitement bien rendues.

Film de Jack Clayton :

J'ai enchainé avec cette version du roman de Fitzgerald tournée en 1974 avec Robert Redford dans le rôle de Gatsby, Mia Farrow dans celui de Daisy et Sam Waterston en tant que Nick. J'avais des doutes concernant Mia Farrow que j'avais énormément de mal à imaginer dans ce rôle. Par contre, Robert Redford me paraissait bien choisi, avec la classe et le charisme nécessaire. De même, Sam Waterston correspondait bien à l'idée que j'avais de Nick. Dans l'ensemble, il me semble que cette version colle plus fidèlement au roman dans les détails, laissant moins de scènes de côté et reprenant comme pour la version plus récente, des phrases entières du livre, ce que j'ai bien apprécié. Par contre, j'ai tout de suite trouvé que les femmes n'étaient pas montré de façon avantageuse : elles ont toutes l'air nunuche et évaporé, particulièrement Mia Farrow/Daisy, à tel point qu'on finit par se demander quelle qualité (à priori invisible) avait pu attirer Gatsby vers cette fille ! Seule Jordan, l'amie de Daisy, tire un peu son épingle du jeu et semble la plus sensée et la plus agréable du lot. Mais j'ai aussi trouvé les acteurs moins expressifs : Gatsby, qui attend de revoir Daisy, semble angoissé à l'idée de cette rencontre, ce qui est bien décrit dans le roman et bien montré dans le film de Luhrmann, mais là, on croirait que Redford attend le train, avec un air plus ennuyé qu'autre chose ! Qui plus est, quand la tension commence à monter dans l'histoire, il est sensé faire très chaud mais est-il obligé de faire « transpirer » les acteurs à ce point pour nous le faire comprendre (surtout que franchement, ce n'est pas indispensable à l'histoire proprement dit, sauf pour éventuellement exacerber les réactions). Alors, oui, le film suit de plus près le roman mais je trouve qu'il n'en respecte pas pour autant l'essence et l'ambiance. Qui plus est, j'ai trouvé que l'ensemble avait un peu vieilli. Alors pas de doute, je préfère nettement la version cinématographique de 2013 de ce grand classique !

 

 

L'avis d'Aurélie D. :

Roman :

Nick Carraway nous narre l’histoire de Gatsby, un personnage haut en couleurs, vivant dans une villa de Long Island, à West Egg, dans les années 1920. De l’autre côté, à East Egg, résident le cousine de Nick, Daisy et son mari Tom Buchanan. Invité à l’une de ses soirées fastes et somptueuses, Nick rencontre Gatsby, son voisin et se liera d’amitié avec lui, malgré le mystère qui plane autour de sa fortune et de son passé.

Gatsby souhaite reconquérir le cœur de Daisy et demandera l’aide de Nick pour qu’ils puissent se rencontrer, tandis que Tom présentera au narrateur sa maîtresse, Myrtle Wilson, déjà mariée. S’ensuivront des évènements où Nick, Gatsby, Daisy, Tom et Myrtle seront impliqués.

Cette histoire est l’ascension d’un homme puis sa chute. C’est la peinture d’une époque et de ses extravagances qui nous amène à aimer ce livre, mais aussi l’ambivalence des personnages qui sont prêts à tout pour obtenir l’argent et la gloire.

Film :

L’adaptation de Jack Clayton reste très fidèle au roman, tant par le scénario que par la représentation des personnages.

Cependant, celle de Baz Luhrmann nous présente l’histoire telle qu’elle aurait pu se passer à notre époque, dans notre société, dans cette modernité tout aussi extravagante et décadente.

 

 

L'avis de Milou B. :

Roman :

Le narrateur est Nick Carraway, venu travailler à New York comme agent de change. Il loue une maison dans le quartier de West Egg à Long Island, où il y a de nombreuses propriétés avec de grandes demeures. Il se retrouve voisin de Jay Gatsby, nouveau riche, qui donne des fêtes fastueuses.

Une amitié se lie entre eux.

Nick nous décrit la société des riches nantis américains dans les années 1920 : alcool, grosses voitures, femmes parfois déjantées, fêtes ultra-luxueuses et démesurées et c'est dans cette ambiance que nous suivons Gatsby qui retrouve son amour de jeunesse, Daisy, cousine de Nick mais hélas mariée à Tom Buchanan, riche américain qui la trompe ouvertement. Reste-t-elle avec son mari pour sa fortune ou l'aime-t-elle encore ?

Quant à Gatsby, toujours amoureux fou, que devient-il dans cette histoire ?

La tension est croissante et palpable jusqu'à la fin du roman.

On dit que c'est le plus ''Bling Bling'' des romans de Francis Scott Fitzgeral, mais pour moi, je l'ai relu avec autant de plaisir, surtout après avoir vu le film dans la version de Jack Clayton avec Mia Farrow et Robert Redford, film que j'ai préféré à celui de Baz Luhrman avec Leonardo Di Caprio.

Film :

Film de Jack Clayton :

Le film est très fidèle au roman, Robert Redford est un magnifique Gatsby, quelle prestance ! Mia Farrow incarne parfaitement bien l'épouse riche, superficielle, sophistiquée, excentrique, qui a des exigences d'enfant gâté menant au drame.

L'ambiance du livre est bien restituée. Le réalisateur reprend parfois des pans entiers du roman. Il y aussi la beauté des décors, le vent dans les rideaux, les costumes, les folles soirées et l'ambiance jazzy. Clayton nous offre le maximum de ce qui est possible de retranscrire en images des sentiments et émotions présents dans toute cette histoire.

Cette société américaine des années 20 nous paraît bien crédible et réaliste, c'est une réussite pour le metteur en scène.