Palestine

Alors qu’il allait partir en permission, Cham, première classe de Tsahal, tombe dans un guet-apens tendu par un groupe armé palestinien près d’Hébron en Cisjordanie. Il est enfermé vivant dans un cimetière mais grâce à la providence, un gitan habitué des lieux le recueille et le remet à une famille palestinienne qui milite pour la non-violence malgré la perte d’un fils de l’âge de Cham et qui lui ressemblait. Cham devient alors Nessim, le disparu, frère de la belle Fanastim, qui lutte pour survivre avec énergie et détermination malgré tout.

A travers cette situation individuelle qui souligne l’humanité qui arrive à se faufiler malgré tout et les problématiques d’identité, pas si définie et évidente que cela, on est frappé par la violence inouïe du conflit israélo-palestinien, la misère qu’il engendre et le désespoir qui peut en découler.

 

Très beau roman, qui mêle habilement la précision des situations décrites et la belle poésie d’Hubert Haddad.

 

L'auteur est d'origine tunisienne et est né en 1947. Ses parents ont émigré à Paris en 1950 alors qu'il n'était qu'un petit enfant. C'est un participant fervent du Festival « Etonnants voyageurs ».

 

Présenté par Marie-Annick D.

Lu aussi par Catherine C. : voir son avis.

Déjà lu et chroniqué lors d'une précédente réunion.