Lesangesmeurentdenosblessures

Dès les premières pages de ce roman, le lecteur assiste aux dernières heures d’un condamné à mort pour qui la guillotine est dressée dans la cour de la prison … On est dans l’entre-deux guerres en Algérie Française coloniale.

Vient ensuite le long récit à la première personne d’un homme né sur les hauteurs d’Oran où il a vécu misérablement son enfance et adolescence. Il va être repéré pour ses aptitudes à la boxe et va devenir un grand champion célèbre. Mais si Turambo (son surnom) apprécie une vie meilleure, il cherche néanmoins une vie où l’amour d’une femme serait un idéal qu’il poursuivra sans arrêt, rebondissant après chaque échec.

Mais que ce soit dans la boxe ou dans sa vie privée, tout est difficile car même champion et follement amoureux, il est confronté au racisme, à l’humiliation face à ses origines et à l’exploitation … Il restera quoiqu’il en soit « un bougnoule ». Quel est son destin ?

 

Très beau roman, très documenté tant sur le plan historique que sportif, d’une grande profondeur humaine. Très touchant …

« Oui, mon frère, toi qui m’accordes plus de crédit à la rédemption, qui contestes l’évidence et maudits le génie, qui chahutes les vertueux et loues les imposteurs, toi qui défigures la beauté pour que l’honneur exulte, qui ramène ton bonheur à un vulgaire besoin de nuire et qui craches sur les lumières pour que le monde retourne à l’obscurité, oui, toi, mon jumeau enténébré, sais-tu pourquoi nous n’incarnons plus que nos vieux démons ?

C’est parce que les anges sont morts de nos blessures. » (p.400)

 

Yasmina Khadra est né en 1955 en Algérie. Ayant été pendant plus de vingt-cinq ans officier dans l'armée algérienne, il a écrit quelques romans sous sou propre nom avant de prendre comme pseudo deux des prénoms de sa femme, laissant longtemps planer le doute sur son identité qu'il n'a révélé qu'en 2001. Un certain nombre de ses romans ont reçu de nombreux prix littéraires.

Présenté par Marie-Annick D.